Blog Categories

Blog Categories

Pourquoi le smartphone reconditionné ne sera plus vendu ”comme neuf” ?

Posted By: Léa Collin In: Bon à savoir : conseils et astuces On: Comment: 0 Hit: 645

Le terme “comme neuf” ou “remis à neuf” a souvent été utilisé pour vendre du matériel reconditionné. Dans un marché en plein essor, il était important que la législation mette quelques points sur les i.

Pourquoi le smartphone reconditionné ne sera plus vendu ”comme neuf” ?

 

Le terme “comme neuf” ou “remis à neuf” a souvent été utilisé pour vendre du matériel reconditionné. Dans un marché en plein essor, il était important que la législation mette quelques points sur les i.

 

Le marché des produits (et pièces détachées) reconditionnés connaît un développement considérable, notamment pour les téléphones portables. Il est vrai qu’il est intéressant à double titre de se procurer un smartphone reconditionné plutôt qu’un neuf. Le reconditionné est moins cher et son utilisation représente une démarche écologique non négligeable.

Le marché du reconditionné en plein essor

Certes, si l’on tient absolument à détenir le dernier modèle d’une gamme de smartphone, on préférera scruter le marché du neuf, mais pour une grande majorité de la population, l’argument économique fait pencher la balance en plus de l’argument écologique : songez qu’une étude de l’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) affirme que l’achat d’un téléphone portable reconditionné a un impact environnemental huit fois moins élevé que l'achat d’un neuf. Un chiffre qui fait réfléchir.

 

Les consommateurs de produits reconditionnés estiment volontiers qu’ils achètent un produit considéré “comme neuf” ou en tout cas “remis à neuf”. Les vendeurs eux-mêmes n'hésitent pas à utiliser cette expression. Toutefois, les associations de consommateurs ont mis en avant l’abus de cette expression visant à tromper quelque peu l’éventuel acheteur : le produit reconditionné reste un produit d’occasion, on ne peut considérer qu’il est neuf, ni même “presque neuf” ou “remis à neuf”.

N’est pas reconditionné qui veut

La législation vient ainsi apporter son éclairage sur la question. Un décret paru au Journal officiel du 18 février indique donc que le terme “neuf” est désormais interdit pour la vente de tout appareil reconditionné. Il ne sera pas “comme neuf”, il sera en parfait état. Il ne sera pas “remis à neuf”: il sera re-con-di-tion-né ! Qu’on se le dise…

 

De nombreuses enseignes respectent déjà cette norme avant même l'intervention des députés. Le terme “reconditionné” lui-même doit être utilisé en connaissance de cause. Pour être considéré comme reconditionné, le produit doit avoir été :

  1. soumis à une batterie de tests “portant sur toutes ses fonctionnalités afin d'établir qu'il répond aux obligations légales de sécurité et à l'usage auquel le consommateur peut légitimement s'attendre”.

  2. avoir subi “une ou plusieurs interventions afin de lui restituer ses fonctionnalités”, ces interventions devant inclure “la suppression de toutes les données enregistrées ou conservées en lien avec un précédent usage ou un précédent utilisateur”.

 

En somme, un produit d’occasion ne peut être considéré comme reconditionné si toutes ses fonctionnalités n’ont pas été testées et réinitialisées. Le texte prévoit en outre que si certaines enseignes aiment ajouter que l’appareil a été “reconditionné en France”, cela doit bien indiquer que l’ensemble des interventions et des tests ont bien été réalisés dans leur totalité sur le territoire français.

Quelles normés pour le reconditionné ?

Ces mesures ont été favorablement accueillies par les professionnels du reconditionnement, qui ont souvent constaté un peu de légèreté dans l’emploi du mot “reconditionné” sur le marché de l’occasion. Ce décret représente une avancée pour la reconnaissance de leur métier et leur expertise. Tous souhaitent désormais, comme le précise l’article de “Que Choisir ?”, que les tests fassent à leur tour l’objet d’une réglementation précise et exhaustive, à travers l’utilisation obligatoire d’un logiciel professionnel, et que le terme “reconditionné” soit reconnu par un label.

 

Trois millions de smartphones reconditionnés ont été vendus en France en 2021, selon les principales associations de consommateurs, ce qui représente une croissance de 20% par an. Un chiffre impressionnant, même si le terme, bien entendu, n’était jusqu’alors pas encore soumis au récent décret.

Comments

Leave your comment